Quelques mots sur l’IITA

L’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) a été instituée par un groupe d’organisations de développement international de premier plan, dans le but de rendre les informations sur les dépenses consacrées à l’aide plus faciles à obtenir, à utiliser et à comprendre.

Lancée en septembre 2008 au forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide tenu à Accra, cette initiative novatrice regroupe des donateurs, des pays en développement et des organisations de la société civile afin d’aider les donateurs et leurs partenaires à honorer les engagements qu’ils ont pris dans le cadre du Programme d’action d’Accra sur la transparence de l’aide.

Après une consultation étendue, l’IITA a décidé d’y parvenir en :

  • élaborant des normes communes afin de déterminer les informations que les donateurs participants publieront, ainsi que le format sous lequel les informations seront présentées ;
  • créant un registre en ligne répertoriant l’emplacement des informations sur l’aide que les donateurs participants ont décidé de fournir.

 

Quel sera le résultat de l’initiative ?

Les nouvelles normes fourniront des classifications et définitions universelles pour les projets, afin de permettre aux citoyens, gouvernements, parlementaires et membres de la communauté du développement de connaître :

  • le montant des fonds versés chaque année ;
  • la date à laquelle les fonds ont été, sont ou seront versés ;
  • la façon dont les fonds devraient être employés.

Les donateurs choisiront leurs propres systèmes pour la collecte et la publication des informations. Mais un nouveau registre central permettra aux utilisateurs de trouver les informations rapidement et facilement, en indiquant l’endroit précis où les données dont ils ont besoin sont publiées.

Les organisations ne devront publier leurs informations sur l’aide qu’à un seul endroit et sous un seul format, mais de nombreux utilisateurs différents pourront accéder aux informations dont ils ont besoin et les utiliser comme ils l’entendent.

Cela élargira l’accès aux informations relatives à l’aide et renforcera l’ouverture et la responsabilité. Il sera plus facile de surveiller l’efficacité de l’aide, ce qui contribuera à l’accélération de la lutte contre la pauvreté.